Accueil du site > Comprendre > Les déterminants sociaux de la santé

Les causes des causes

S’attaquer aux “causes des causes” est clairement la forme la plus efficace de la prévention.

Dr. Margaret Chan, le 28 aout 2008 à Genève lors du lancement du rapport sur les déterminants sociaux de la santé.

 La justice sociale est une question de vie ou de mort. [1]

A la fin de l’année 2008, la Commission des Déterminants sociaux de la Santé a rendu son rapport final : "Combler le fossé en une génération, instaurer l’équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé".

Créée 3 ans plus tôt, cette Commission affirme,dès l’introduction de son rapport : « On observe au sein même des pays de très grandes différences d’état de santé qui sont étroitement liées à la condition sociale. Des disparités de pareille ampleur, tant dans les pays qu’entre eux, ne devraient tout simplement pas exister. »

Ce rapport à été présenté par le Secrétariat à la 62ème Assemblée mondiale de la Santé (18 - 22 mai 2009, Genève) : «  Il faut agir sur les déterminants sociaux si l’on veut atteindre nombre d’objectifs concernant des maladies données, y compris les objectifs du Millénaire pour le développement liés à la santé [2], maîtriser et éliminer les épidémies qui mettent en péril des populations tout entières. La plupart des affections prioritaires en santé publique ont en commun d’importants déterminants sociaux, notamment des déterminants de l’exposition aux risques, de la vulnérabilité à la maladie, de l’accès aux soins et des conséquences de la maladie. De nombreuses possibilités s’offrent d’infléchir collectivement ces déterminants, à la fois au sein et à l’extérieur du système de santé. Il faut donc mener une action coordonnée pour combattre les maladies importantes en santé publique dans le cadre de systèmes solides fondés sur les soins de santé primaires si l’on veut atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement et réduire les inégalités en santé, et améliorer ainsi l’état de santé de la population en général. »

- Une présentation très pédagogique, qui présente la commission, ses fondements et son mode de fonctionnement, mais dont les exemples nationaux sont pris au Canada.

 Une résolution importante

L’Assemblée Mondiale de la santé...

EXHORTE la communauté internationale, y compris les institutions du système des Nations Unies, les organismes intergouvernementaux, la société civile et le secteur privé :

  • 1) à prendre note du rapport final de la Commission des Déterminants sociaux de la Santé et de ses recommandations ;
  • 2) à prendre, en collaboration avec les États Membres et le Secrétariat de l’OMS, des mesures pour évaluer l’impact des politiques et des programmes sur les inégalités en matière de santé et agir sur les déterminants sociaux de la santé ;
  • 3) à s’employer, en collaboration étroite avec les États Membres et le Secrétariat de l’OMS, à promouvoir l’équité en santé dans toutes les politiques afin d’améliorer la santé de l’ensemble de la population et réduire les inégalités ;
  • 4) à prendre en compte l’équité en santé dans l’action menée pour atteindre les objectifs centraux de développement dans le monde et à mettre au point des indicateurs afin de suivre les progrès, et à envisager de renforcer la collaboration internationale pour agir sur les déterminants sociaux de la santé et réduire les inégalités en matière de santé ;

Résolution WHA 62-14 du 22 mai 2009, Réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé.

 Poursuite de la mobilisation internationale

- La Déclaration d’Adélaïde

La Déclaration d’Adélaïde a été élaborée par les participants à la réunion internationale sur l’intégration de la santé dans toutes les politiques tenue à Adélaïde du 13 au 15 avril 2010. Le Gouvernement d’Australie-Méridionale et l’OMS ont invité 100 experts de haut niveau d’un large éventail de secteurs et de pays à examiner la mise en oeuvre d’une telle l’approche. L’objectif principal de la réunion était de faire avancer l’idée en définissant des principes essentiels et des méthodes qui contribuent à l’action pour la santé dans tous les secteurs de l’État et engagent le secteur de la santé à contribuer aux objectifs des autres secteurs.

La Déclaration d’Adélaïde s’inscrit dans un processus global visant à élaborer et à renforcer une approche d’intégration de la santé dans toutes les politiques fondée sur l’équité. Elle contribue à un débat décisif dans lequel sont désormais engagés les États Membres et les Régions de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). La Déclaration tient compte de l’expérience déjà acquise par les pays dans la mise en oeuvre d’une telle approche.

La Déclaration constitue une contribution précieuse à la Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé qui se tiendra au Brésil en 2011, à la Huitième Conférence mondiale sur la promotion de la santé qui doit se tenir en Finlande en 2013 et aux préparatifs en vue du bilan des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) après 2015.

- La mobilisation européenne

Le comité Europe de l’OMS, qui s’est réunit en septembre 2010, a consacré une partie de ses travaux aux déterminants sociaux de la santé : "Étant donné la crise économique mondiale actuelle, le thème abordé par la Commission des déterminants sociaux de la santé revêt une importance clé pour les pays de la Région européenne de l’OMS. En effet, comme l’affirmaient le rapport final de la Commission, en 2008, et la résolution WHA62.14, il est nécessaire, pour lutter contre les inégalités en santé déterminées par des facteurs sociaux, de s’attaquer aux « causes des causes ». Parmi celles-ci, citons la répartition inéquitable du pouvoir, des revenus, des biens et des services, à l’échelle mondiale et nationale, qui entraîne de l’injustice dans les circonstances immédiates et visibles de la vie des personnes – leur accès aux soins de santé, aux écoles et à l’enseignement, leurs conditions de travail et de loisirs, leur foyer, leur environnement social, leur ville – et leurs chances de vivre une vie épanouie et saine.
Cette réunion a également permis d’échanger sur les premiers résultats de l’étude européenne consacrée aux déterminants sociaux des inégalités de santé. Cette étude a notamment pour but :

  • d’actualiser les informations existantes quant à l’ampleur du manque d’équité au sein d’un même État membre ou par rapport à un autre État ;
  • de mettre le doigt sur les bases factuelles qui attestent d’une fracture sanitaire en Europe ;
  • d’évoquer les processus européens et l’évolution actuelle des déterminants sociaux de la santé ;
  • d’analyser les conditions indispensables au changement, ainsi que les moyens de susciter un engagement politique de longue durée ;
  • de dispenser des conseils pour l’élaboration d’une politique européenne de la santé et d’apporter une contribution à la formulation de cette politique.

Deux documents (en anglais) permettent de mieux comprendre le travail en cours au niveau européen :
- Une brochure présentant les axes retenus en matière de Promotion de la santé et de réduction des inégalités de santé en intervenants sur les déterminants sociaux de la santé (Promoting health and reducing health inequities by addressing the social determinants of health)
- Une publication relative aux déterminants sociaux-envoronnementaux de la santé des enfants et des adolescents. (Socio-environmentally determined health inequities among children and adolescents.)

Notes

[1] Première phrase de l’introduction du rapport de la Commission des déterminants sociaux de la santé.

[2] sur ce point cf. la rubrique comprendre les OMD et le tableau sur les lien entre OMD et santé.

| | Plan du site | Mentions légales | Contacts | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisation Provita |